chirurgie esthétique

Dans notre société actuelle, la beauté est un critère d’une importance primordiale. Les adultes refusent de vieillir et les adolescents sont sans cesse influencés par la publicité. Que ce soit dans le milieu artistique ou seulement pour décrocher un emploi qui nous tient à cœur, la chirurgie demeure une possibilité aisée. La chirurgie esthétique est un phénomène de société, car la personne qui a recours à cette technique le fait pour plaire à son entourage ou à une personne en particulier.
Les gens consultent surtout parce que leur image corporelle ne les satisfait pas. En fait, elle ne les satisfait pas car ils en ont vu des plus belles et même des parfaites. À la base, il existe donc un stress ou une souffrance qui peut nuire à l’estime de soi et fausser les rapports avec autrui. La personne qui manque d’estime d’elle-même pourra même aller jusqu’à cacher qui elle est vraiment, seulement parce qu’elle ne s’aime pas. Elle jouera donc un rôle et se mettra dans la peau de quelqu’un d’autre, qui lui semblera beaucoup plus près de la perfection. Nous aimons aussi oublier que nous portons en nous le fantasme inconscient d’une image idéale. Certaines personnes sont même prêtes à changer du tout au tout, car elles n’aiment absolument aucunes parties d’elles-mêmes et qu’elles veulent être une toute autre personne. Les regards d’autrui nous retiennent d’étaler ce fantasme de perfection, mais nous pouvons passer du fantasme à l’acte quand nos imperfections physiques, aussi normales soient-elles, nous paraissent intolérables. Elles nous paraissent ainsi, mais en fait, ce que nous trouvons intolérables c’est de voir qu’une certaine personne ait quelque chose que nous n’avons pas. Il peut aussi être intolérable d’avoir à subir les regards des autres posés sur nous lorsque nous manquons d’estime de nous-même. C’est en général ce qui pousse une personne à subir une intervention chirurgicale.
Lorsque cette personne décide de passer à l’acte ou quand elle en discutera avec ses proches, ceux-ci se montreront parfois réfractaires aux modifications physiques. La famille sera très tentée de réagir ainsi, car elle percevra ces modifications physiques comme une distanciation à l’égard du patrimoine familial. Les futurs opérés se questionneront aussi sur le bonheur de leurs propres enfants, en se qui a trait à leur souhait de changer leur apparence physique. Pareillement, les jeunes enfants n’encouragent pas forcément leurs parents à subir une chirurgie esthétique. Ils auront peur de ne plus retrouver leurs vrais parents après l’intervention et ils iront même jusqu’à ne plus les reconnaître. Il est vrai que cette dernière modifie l’image intangible de la mère et qu’elle met en évidence les désirs de la femme. Une femme peut aussi se sentir coupable de vouloir être belle. Par contre, lorsque ces enfants vieillissent, ils souffrent d’avoir une mère vieille à la sortie de l’école et beaucoup de liftings seront demandés au nom de ces enfants.
Dans la plupart des cas, le conjoint trouvera l’intervention de sa partenaire superflue. Il jugera sa démarche inutile et il aura de la difficulté à comprendre pourquoi sa partenaire s’entête à vouloir souffrir alors qu’il la trouve jolie comme elle est. De son côté, la partenaire recevra de nombreux compliments lorsqu’elle annoncera qu’elle va se faire opérer. Tout le monde lui dira qu’elle est belle ainsi, malgré que personne ne lui ait dit auparavant. Même si ces compliments satisferont la personne dans sa démarche, rares sont ceux qui se désisteront. Dans le cas du chirurgien, il essaie toujours d’en savoir un peu plus sur l’influence extérieure que les patients ont pu subir, notamment celle du conjoint. Certaines femmes vont voir un chirurgien parce qu’elles pensent qu’une opération chirurgicale va sauver leur couple. Malheureusement, ces femmes vivent cette opération comme le geste de la dernière chance. Certains hommes vont même jusqu’à accompagner leur femme dans le cabinet du chirurgien plasticien pour lui indiquer où il faudrait enlever, rajouter ou couper. Le conjoint a donc le choix de considérer que le physique de sa partenaire est très bien comme cela ou il encourage sa conjointe à faire appel à l’amélioration en la soutenant dans sa décision. Dans les deux cas, le conjoint respectera la décision et la motivation de sa partenaire.
À travers toutes les catégories d’âge, les adolescents sont les personnes les plus influençables. Les adolescents sont les êtres les plus fragiles pour la chirurgie plastique et j’ai pu le constater lors de mon sondage. À mon avis, les adolescents sont très influencés par les vedettes hollywoodiennes, qui arborent des corps parfaits et surtout par la publicité et les médias. Lorsque nous sommes adolescents, nous sommes à la recherche d’une identité et de notre propre personne alors nous nous basons sur des modèles à suivre, qui ne sont pas toujours bons. La pression de bien paraître à l’école ou avec leurs amis est si forte qu’ils sont insistants d’être parfaits. Lors de l’adolescence, les corps ne sont pas totalement formés, mais ils sont si pressés de paraître instantanément parfaits qu’ils ont recours à la chirurgie plastique. Aussi surprenant que cela puisse être, de plus en plus d’adolescents ont recours à la chirurgie plastique. En 1999, 1645 mineurs ont eu une liposuccion et 1840 ont eu une augmentation mammaire.
Dans la société, beaucoup de chirurgies sont faites au nom d’un travail qu’il faut trouver ou garder. En effet, certaines demandes de chirurgies plastiques sont souvent motivées par la pression du monde du travail. Des études américaines ont même établi que les personnes physiquement avantagées par la nature gagnaient entre cinq et dix pourcent de plus que leurs propres collègues. À mon avis, ce phénomène est dû au fait que les personnes qui ont une belle apparence physique ont une plus grande estime d’eux-mêmes, ce qui expliquerait leur plus grande détermination. Aussi malheureux que cela puisse être, entre deux candidats performants, celui dont l’image est la meilleure risque de sortir gagnant. Or, pour les perdants, la chirurgie esthétique demeure un espoir d’améliorer leurs chances de promotion ou même de prolonger leur carrière.
De tous les domaines de travail, celui du milieu artistique est le plus touché par le phénomène. Effectivement, nous pouvons le constater en regardant les créatures de rêves qui se dessinent sur les écrans fascinants du virtuel. Ceux-ci nous influencent à se fabriquer une éternelle jeunesse ou une beauté surnaturelle. Cette société dicte que la réussite passe par la puissance, l’argent et la jeunesse, ce qui engendre l’exploitation des consommateurs de beauté, qui deviennent des victimes. Il existe tout de même des limites. Pour un chirurgien, tout patient cherchant à ressembler à une image médiatisée, qui nierait son propre être ou qui offrirait une morphologie complètement différente de la sienne sera poliment raccompagné à la porte du cabinet de consultation.
Bref, la chirurgie esthétique constitue une pratique importante et omniprésente pour la société d’aujourd’hui. Ainsi, elle possède un lien direct avec l’aire d’interaction santé et formation sociale. Elle est une conséquence plus ou moins directe, mais belle et bien réelle. Cette pratique détruit certains adolescents seulement par leur naïveté et par leur innocence. De plus, certaines personnes, comme les artistes, se retrouvent totalement détruits par leur nouvelle image, qui n’est pas la leur. Notre monde est rendu tellement médiatisé que certaines personnes doivent même avoir recours à la chirurgie contre leur gré pour décrocher un emploi. Aussi, certaines femmes changent ou améliorent leur apparence seulement pour ne pas déplaire leur mari.  
 

Comments

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.