chirurgie esthétique

 

En ce moment même, les scientifiques et plusieurs médecins du monde travaillent pour clarifier et confirmer les rôles des antioxydants dans la prévention des maladies chroniques.

Les coupables, dans plusieurs maladies chroniques, sont les radicaux libres. L’environnement (radiation ultraviolette, pollution de l’air et la cigarette) génère la majeure partie des radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules avec un ou plusieurs électrons libres. Un électron libre est hautement réactif et très instable. C’est alors que les radicaux libres se lient avec se lient avec des éléments stables du corps, afin de leur voler un électron. Suite à la perte de son électron, l’élément devient lui-même un radical libre et ira voler un électron à un autre élément stable. Ce phénomène engendre la production de plus en plus de radicaux libres. Les radicaux libres attaquent certaines parties du corps, ce qui cause plusieurs dommages. Toutes ces réactions contribuent à former des dommages aux cellules. De plus, cela induit la progression de certaines maladies ainsi que le vieillissement.  

 Les antioxydants neutralisent les radicaux libres en leur donnant un électron, ce qui arrête le processus. Quand il perdent des électrons, les antioxydants ne deviennent pas des radicaux libres car, ils sont stables sous toutes les formes. Les antioxydants se retrouvent sous plusieurs formes dans l’alimentation. En effet, nous pouvons les retrouver sous forme de minéral (zinc, manganèse et sélénium) ou sous forme de vitamine (vitamine E, beta-carotène et vitamine C).

Les antioxydants réduisent le risque de plusieurs types de cancers en protégeant l’ADN des cellules du corps. Plusieurs recherches ont rapportées des minimes risques de cancer chez les individus qui mangent abondamment de fruits et de légumes, riches en antioxydants, et de hauts risques de cancers chez les individus qui mangent abondamment de boeuf et de porc.

 Les aliments riches en vitamine C semblent protéger contre les cancers de la bouche, du larynx, de l’oesophage et de l’estomac. La vitamine E pourrait inhiber le cancer en attaquant les radicaux libres qui causent des dommages à l’ADN. Le beta-carotène ferait de même, en plus de diminuer les risques de mortalité.   

Comments

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.